Thème Végétal_edited.jpg
OLFACTOTHÉRAPIE
Sentir son vécu pour revenir à soi 
Botanique
Rose Buds

Sur 2 millions de malades du covid, 46% ont développé des troubles de l’odorat !

l y a des nuances entre la perte totale et l’altération du goût et de l’odorat :  anosmie , parosmie, cacosmie, hyposmie… agueusie 

Les recherches se sont multipliées depuis deux ans dans les hôpitaux, où médecins, chercheurs, institutions et associations se mobilisent pour trouver des solutions alternatives et nouvelles lorsque les traitements classiques ne fonctionnent pas (corticoïdes, antibiotiques, anti-inflammatoires…..) notamment I'institut Pasteur, l’association"Anosmie", l'Inserm, l'hôpital Lariboisière à Paris, à Tours, etc…

 

Comment perd on l’odorat lors du covid-19 ?

Le virus affecte les cellules de la muqueuse olfactive, l’épithélium, ce qui génèrerait une réaction inflammatoire et entrainerait la mort de neurones récepteurs olfactifs. 

La muqueuse est capable de se régénérer ce qui fait que 75 à 80% des personnes le récupèrent au bout de quelques semaine ou mois.

Les infections respiratoires supérieures sont la cause la plus commune de la perte de l’olfaction ( en dehors du trauma crânien accidentel qui peut engendrer ces troubles également)

D’autres études par le passé ont également montré un lien entre troubles olfactifs et maladies neuro dégénératives, et en particulier la maladie de Parkinson.

Les conséquences physiques et psychiques : la perte de l’odorat est souvent synonyme de perte de repères et c’est un vrai handicap invisible dans la vie quotidienne car vous êtes coupé de l’extérieur, vous ne sentez plus le danger potentiel de l’environnement (gaz, l’odeur de brûlé, odeurs de nourritures avariées etc …) sans compter l’aspect affectif et émotionnel de ne plus sentir l’odeur des proches, ni la votre, ou encore l’odeur ressourçante d’une brise marine ou de la forêt. 

C’est comme si votre palette de crayons de couleurs devenait subitement et uniquement des crayons en noir et blanc. La joie de vivre peut s’atténuer et l’anxiété peut augmenter, troubles de l’humeur, apathie, léthargie, sensation de cerveau vide, perte de l’attention de la concentration pouvant aller jusqu’à la dépression.

Concernant l’alimentation, il n’y a plus de plaisir associé à la nourriture, le goût est fade, tout est devenu identique ou différent, inattendu lorsque vous mangez, vous ressentez même du dégoût pour des aliments que vous appréciez auparavant. 

Des sensations de carton peuvent apparaitre lorsque vous mangez ce qui n’encourage pas l’appétit. 

Il y a une perte de sens, de goût et du plaisir dont on ne soupçonne pas toujours l’impact au court ou moyen terme.

Dans la plupart des cas la récupération olfactive est de quelques jours. Mais il peut y avoir une altération pour certains personnes (1 cas sur 5) de plusieurs mois voire de 1 à 3 ans, voire même de ne pas le retrouver du tout (anosmie totale). 

Chaque cas est particulier.

Toutefois plus l’anosmie est détectée tôt, plus la prise en charge a de chance d’aboutir rapidement à une amélioration et à un rétablissement. 

Au plus vite vous recommencez la rééducation, plus vous avez de chance de récupérer les sensations olfactives rapidement.

L’olfactothérapie travaille sur la mémoire et les souvenirs en agissant directement sur les zones du cerveau concerné (système limbique, cerveau des émotions). 

A partir des huiles essentielles identifiées pour ce protocole (6 odeurs maximum), je vous les fais sentir en aveugle et vous accompagne lors de séances individuelles dans la description de vos ressentis afin d’aider votre neurones olfactifs à se ré éduquer. Ensuite il y a un travail cognitif qui s’opère entre l’odeur et l’image de la plante concernée (exemple de l’odeur de la menthe, vous notez ce que vous sentez et ressentez puis vous visualisez la photo de la menthe pour l’intégrer à nouveau dans votre mémoire. Ce travail en aveugle est poursuivi dans votre quotidien, deux fois par jour pour une récupération efficace pendant 12 à 16 semaines. Cela demande de la patience et de la discipline.

 

Je propose aussi des accompagnements à distance pour instaurer cette discipline au départ du protocole et avoir toutes les chances de récupérer l’odorat rapidement

La perte de l’odorat peut également parfois être associée à des blocages émotionnels conscients ou inconscients, dans ce cas, la séance se déroule comme une séance d’olfactothérapie classique pour libérer les émotions retenues et retrouver un bien-être durable.